Langage, Vérité et eXactitude

Accueil > A propos > 9e séminaire 2 juin 2015

9e séminaire 2 juin 2015

jeudi 16 avril 2015

Séminaire LaVeX - Langage Vérité Exactitude
PEPS CNRS Idex Université Bordeaux
http://lavex.u-bordeaux.fr/

mardi 2 juin 2015 à 18h, I2M bâtiment A4, université Bordeaux

Interventions :

Controverses scientifiques et ambivalence de la science, par Pascal Ragouet, professeur des universités, Centre Émile Durkheim, Université de Bordeaux.

lavex 02:06:15 Pascal Ragouet from LaVeX on Vimeo.

discussion

lavex 02:06:15 Pascal Ragouet discussion ok from LaVeX on Vimeo.

La science se présente sous un double aspect, celui d’un univers de raison dominée par la volonté de savoir et celui d’une arène où règne la volonté de puissance. Cette représentation clivée traverse notamment le travail de Pierre Bourdieu qui, dans Science de la science (2001), montre à la fois comment le champ scientifique est un espace d’affrontement et comment le droit de participer au jeu concurrentiel suppose l’adhésion des savants à un ensemble de principes et croyances qui sont des déclinaisons de la « norme du vrai » (Berthelot, 2008). Ce sont ces principes, intériorisés par les savants, institutionnalisés dans le système du peer review, qui permettent à la science d’être dotée d’une autonomie relative. Cette analyse de la science ne fait certes pas l’unanimité. H. Collins, T. Pinch (1993) ou encore B. Latour défendent l’idée d’une prévalence des facteurs sociaux dans la clôture des débats scientifiques, facteurs dont la plupart sont liés aux savants eux-mêmes – leur réputation, leur capacité à enrôler les alliés, leur trajectoire, leur nationalité, leur ancrage institutionnel. Si Pasteur a pu triompher de Pouchet, ce n’est pas grâce à ses talents d’expérimentateur, mais c’est parce qu’il est en position de force sociale : il bénéficie de l’appui de Napoléon III et des commissions nommées par l’Académie (Farley, Geison, 1974 ; Latour, 1989).

L’analyse sociologique des controverses a été l’objet de prédilection des relativistes, parce qu’elle permettait de révéler certains aspects de la science, d’attirer l’attention sur « les forces que dissimule le fonctionnement ordinairement euphémisé de la science », de voir la bienséance académique céder la place au « bruit et (à) la fureur » (Berthelot, 2008). Quoi de plus efficace alors qu’une plongée dans les arcanes d’une controverse pour dévoiler la nature éminemment sociale de la science, pour la désacraliser et souligner le simplisme des credo rationalistes !

L’enjeu de cette conférence est de montrer que l’analyse sociologique des controverses scientifiques révèle en fait la nature clivée et ambivalente de la science, non pas simplement un monde où règne la volonté de puissance, mais aussi un univers de raison dominée par la volonté de savoir. La science n’est finalement qu’un microcosme social livré aux concupiscences augustiniennes, d’un côté la libido sciendi, de l’autre la libido dominandi.

A partir du cas d’espèce que constitue la controverse sur la « mémoire de l’eau » (connue aussi sous le nom d’affaire Benveniste), il s’agira de donner à voir ce double aspect de la science. D’abord en montrant comment l’étude de ce type d’épisode historique révèle l’existence d’un ethos de la science qui permet la sublimation de la libido dominandi en une libido sciendi. Ensuite en montrant que, dans les conjonctures de controverses au cours desquelles les débats essaiment souvent vers l’arène médiatique, les savants, contraint de se positionner au sein de plusieurs espaces de communication, jouent avec les normes de l’ethos, révélant ainsi qu’elles n’ont pas toutes le même pouvoir de régulation et de contrainte.

Références citées :
- Berthelot J-M., L’emprise du vrai. Connaissance scientifique et modernité, Paris, PUF, (Sociologie d’aujourd’hui), 2008.
- Bourdieu P., Science de la science et réflexivité, Paris, Raisons d’Agir (Cours et travaux), 2001.
- Collins H., Pinch T., The Golem, Cambridge, Cambridge University Press, 1993. [Trad.fr. : Tout ce que vous devriez savoir sur la science, Paris, Seuil, 1994].
- Farley J., Geison G.L., « Science, Politics, and Spontaneous Generation in 19ht Century France : The Pasteur-Pouchet Debate », Bulletin of The History of Medicine, vol.48, 1974, pp.161-198.
- Latour B., « Pasteur et Pouchet, hétérogenèse de l’histoire des sciences » in Serres M. (Ed.), Éléments d’histoire des sciences, Paris, Bordas, 1989, pp.423-456.

Documents

Ragouet Pascal, « Les controverses scientifiques révélatrices de la nature différenciée des sciences ? Les enseignements de l’affaire Benveniste », L’Année sociologique 1/2014 (Vol. 64) , p. 47-78

Messages